La torture dans un fauteuil

Publié le par julien hablainville & arnaud gaidon

Une bonne idée toute simple (mais est-elle si originale?) pour cet ambient pour l'ACAT (Association des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture). Réalisée dans des trams et des salles de ciné (décidément l'opé au cinéma à la côte : en voici une, en voici deux, ...).
On a simplement une petite retenue sur la signat' de la campagne, "victims are people just like you and me".
Était-ce utile de mettre une phrase, et si oui, celle-ci était-elle vraiment la meilleure possible ?



Client : ACAT
Agency: Advico Y&R, Zurich, Switzerland

via

Publié dans AMBIENT

Commenter cet article

Pierre 23/06/2009 10:44

Et de trois : http://www.paper-plane.fr/2009/06/un-graaand-magnum/
Je suis vraiment d'accord avec le réel manque de call to action, ce qui est moins le cas pour la campagne Transperth.

Merci pour le via ;)

raphaele 22/06/2009 12:02

Disons que pour un but de notoriété/prise de conscience, le dispositif est efficace mais il n'y a pas de "call to action". Et je comprends le point, finallement, est-ce que les victimes de la torture sont des occidentaux, habitants de démocraties riches qui consacrent une partie de leurs loisirs à la culture ?

julien hablainville & arnaud gaidon 22/06/2009 12:11


Cela donne envie de voir rapidement une autre campagne de l'ACAT, celle-ci leur sert à se faire connaître, il faut maintenant qu'ils parlent plus précisément de leurs actions pour inciter les gens
à les soutenir (le "call to action" dont vous parlez).