Les pubs Volkswagen, c'est rien que des charlatans !

Publié le par julien hablainville & arnaud gaidon

Au début de l'année, Volkswagen et son agence, l'Agence .V., ont lancé une nouvelle campagne intitulée "Les charlatans", visant à nous montrer qu'en période de crise, il valait mieux se réfugier dans les valeurs refuges, les valeurs sûres. Mais non pas l'or, on vous parle de la Golf, bordel !
Voici que deux nouveaux films (les deux que nous vous présentons en premiers) viennent enrichir cette saga.

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'en ce moment chez .V. ils ne chôment pas : après la BD pour la Golf Blue Motion, après les voeux de leur agence, après l'annonce pour le triplé au Dakar, et après le gain récent du budget GAN, va falloir prendre des vacances un moment les gars, histoire de laisser un peu de place aux autres.
Peut-être que depuis que leur grec officiel a fermé (R.I.P. Baki ), ils n'ont rien d'autre à faire qu'à chercher des bonnes idées. Ou alors c'est depuis qu'ils sont passés à la téloche, ils croulent sous les demandes. C'est pas nous qui allons nous en plaindre, hein.

Allez hop, on se mate toute la saga :









Client : Volkswagen
Agence : Agence .V.
Directeur de création : Christian Vince
Concepteur-rédacteur : Pierre Riess
Directeur artistique : Romain Guillon
Assistant Directeur artistique : Nicolas Martinie
Réalisateur : Brent Harris
Production : Nose

via

Publié dans VIDÉO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zaza 08/03/2010 09:31


coups de coeur pour la 2eme, le "rire" de la poule synchro avec le marabout.
Golf est sur une bonne lancée, en effet pourvu que ca dure !


julien hablainville & arnaud gaidon 08/03/2010 15:37


on avait pas fait gaffe à ce détail de synchro, effectivement c'est vachement bien


Jacques Daniel 05/03/2010 16:19


Non??? Leur grec a fermé????!


julien hablainville & arnaud gaidon 05/03/2010 18:04


Ouais, nous aussi ça nous a mis un choc... Adieu, les assiettes grillades mixtes...
On préfère pas trop en parler parce que ça nous retourne encore un peu là, l'émotion tu comprends.